Lali et Cie

Cuisine ensoleillée qui met de bonne humeur - Cuisine du Sud, à ma façon - Cuisine libanaise, de mes parents - Cuisine qui se partage, avec tous où que vous soyez - Cuisine simple, car je suis maladroite...

14 septembre 2007

J'ai vu Fifi et Nadrita.

Fifi c'est pour Fortuné. Nadrita c'est pour Nadra!

Nadra, c'est ma tante de coeur. Elle a l'âge d'être ma mère, et même un peu plus. C'est avec elle que je faisais du yoga le dimanche matin. C'est elle qui m'a fait découvrir le son cubano,(et les mojitos mais sans eau gazeuse) avant que le monde ne découvre Compay et le Buena Vista Social Club. On a même dansé ensemble au concert de Célia Cruz et à la Fiesta Del Sol! C'est grâce à elle que j'ai pu aller aux USA, visiter Waschington et son mall (et sa blancheur, c'est fou des monuments si blancs!), faire 2 jours de car trip, voir la fête de San Gennaro à Little Italy, me retrouver dans une ville gay, sans le savoir, et admirer béatement des baleines à bosse à Cape Code! C'est chez elle que j'ai mangé mon dernier mezzé avant de partir pour le Sud... J'avais pris des photos des plats.
Et Fifi? C'est la mère de Nadra. La chose qui ressemble le plus à une grand-mère pour moi. Fifi n'est pas un amour de vieille dame, c'est plutôt une radine dans l'âme, elle s'est radoucie avec l'âge. Elle nous donnait des bonbons quand on était petite. Elle nous a fait mourir de rire bien des fois, et sans le faire exprès, avec des histoires (de pattes de saumon entre autres) pas possibles et trop longues à expliquer. On jouait au "14" (jeu de cartes) en buvant une bière, et elle trichait effrontèment et râlait parce qu'on était pas d'accord!! Quand elle nous expliquait ses "secrets" de cuisine (mélanger des pâtes rondes au moughrabieh pour l'économiser, mettre du bicarbonate dans le kebbé cru pour faire gonfler la viande!!!), on mangeait avec moins d'appétit...Vous aurez compris que j'ai beaucoup d'affection pour cette drôle de vieille femme. Pour Nadra aussi.
Tout ce blabla pour vous dire que je les ai vues hier. Elles sont venues et je suis allée leur rendre visite avec Miss Prout. Et je suis repartie avec... un drôle de plat! Fifi veut me donner la recette, je les vois vendredi.

septembre_2007_060       

La photo est pas appétissante. Ok. Il s'agit d'épinards, avec des haricots blancs, de l'huile d'olive, de l'ail. Et?? Je ne connais pas le nom de ce plat, je ferais une enquête approfondie. Je devais le manger avec du pain libanais d'après Fifi, je lui ai répondu que j'avais du bon pain français. "ça va aussi" m'a-t-elle dit. Ouf! En attendant plus de détails, si vous savez quelquechose de ce plat, dites-le moi!

Edit du 14/09: la recette!
Michèle, la voilà! Impossible d'avoir le nom de ce plat, malgrè les tentatives. Il semblerait que ce ne soit pas libanais ou oriental du tout, mais español (???).Une variante blette/pois chiche existerait. C'est la mère de Fifi qui préparait ce plat, on est arrivé à la 5ème aïeule, car si je compte Miss Prout, ça fait 5 générations... Drôle de transmission intergénérationnelle, interfamiliale et surtout interculturelle car Fifi a des origines juives, à priori españoles(??), a vécu au Liban... Je vous passe les détails, ce serait définitivement trop long et HS. La cuisine reste fidèle à ce qu'on est profondèment, je ne saurais pas qualifier "ma" cuisine. On me dit souvent que c'est "méditerranéen". J'ai plutôt envie de dire "c'est ce que je suis", c'est-à-dire, à mon sens, un sacré bazar!
Pour environ 3 personnes:
- 500gr d'épinards surgelés en branches, pas sûr que la mère de Fifi les utilisait!
- Un bocal d'haricots blancs (un petit)
- 1 petit oignon haché
- 1 gousse d'ail hachée aussi
- De la coriandre (beaucoup car je ne l'ai pas sentie dans le plat!)
- Huile d'olive
Mettre les épinards à décongeler dans une passoire ("Avec de l'eau chaude" dit Fifi, ça va plus vite!). Les égoutter. Faire revenir l'oignon dans de l'huile d'olive, ajouter l'ail, la coriandre et les épinards. Laisser cuire "avec un peu d'eau bien sûr". Bah oui. Une dizaine de minutes avant la fin de la cuisson (donc en gros quand les épinards sont cuits), mettre les haricots et bien mélanger le tout, histoire qu'ils s'imprégnent du reste. Manger avec du pain libanais, à défaut, du bon pain français! Encore un mélange des genres. Bien entendu ce plat est meilleur froid, arrosé de citron, enfin, ça c'est moi qui le dit!

Bon week-end à toutes et tous.      

Posté par LaliCie à 21:33 - La cuisine libanaise de mes parents - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    nom du plat

    Le nom de ce plat est: "seleq bi loubyeh "( ou sele'e = blette en francais)

    C'est un plat que j'ai connu avec des blettes a la place des epinards. Originaire du Nord du Liban (Tripoli).

    Les haricots blancs sont plutot des graines de "loubieh", haricots certes, mais de plus petite taille. (bon, on fait avec ce qu'on a...)
    (pas de pois chiche dans cette version, jamais vu)

    Il ne faut pas oublier de garnir d'oignons frits! mmm! et accompagner de tranches de citrons a discretion. akleh!

    (et ca fera une plus belle photo...)
    bon appetit

    Posté par rola, 29 mars 2011 à 14:39
  • décidément on nage en plein mystère chez toi comme chez moi aujourd'hui et avec des feuilles vertes !!!
    je me marre toute seule avec tes histoires de famille

    Posté par brigitteguyane, 13 septembre 2007 à 18:55
  • Il y a un bon moment que je ne suis pas venue me balader sur ton blog et je tombe pile sur cette anecdote. J'aime beaucoup. Et le plat me tente bien..... j'attends la recette maintenant.
    Bises
    Michèle

    Posté par Miechambo, 14 septembre 2007 à 15:56
  • Tu decris si bien que j'ai l'impression de voir fifi devant moi
    pour ce plat,on fait à peu pres pareil mais avec des blettes et du coté de chez moi sans haricots blancs !! prochaine fois j'en rajoute, j'adore ça moi

    Posté par salwa, 15 septembre 2007 à 23:59

Poster un commentaire